Pour en finir avec les lampes de dentellière

by

Depuis plusieurs années, chinant sur les Baies et autres Bons coins, je vois de nombreuses annonces de « lampes de dentellière » :

eBay-lampes-dentelliere

Annonce sur eBay

ou encore :

leboncoin-lampes-dentelliere

Annonce sur Leboncoin


Or : ce ne sont pas des lampes de dentellière!

Une vraie lampe de dentellière, c’est ça :

Par Papoum

Photo : Papoum

Et ce n’est pas une lampe!
Comme l’explique bien Papoum dans son article, les dentellières, les brodeuses,  les cordonniers, etc. utilisaient une boule remplie d’eau pour concentrer la lumière d’une autre source lumineuse vers leur ouvrage.

Les petites lampes à huile en verre soufflé s’appellent « lampes provençales ». Elle se retrouvaient d’ailleurs sur les tables de toute la France, bien loin parfois de la Provence.

J’imagine que la confusion vient de la forme de la lampe qui rappelle — en plus petit — celle de la boule des dentellières.

Lampe dite provençale

Mais d’où vient cette confusion?

  • Un quelconque livre à grand tirage aurait-il commis la première méprise, les vendeurs en ligne s’en servant depuis comme référence?
  • Un premier vendeur se serait-il fait dire par sa grand-mère que c’était une « lampe de brodeuse »? — il aurait alors mis quelques annonces en ligne sur lesquelles les vendeurs suivants se seraient basés?
  • Les premiers vendeurs de la Baie auraient-ils vu une boule dans un livre et l’auraient-ils prise pour une lampe, Google faisant le reste?

Et vous : si vous arrivez sur cette page pour vendre une telle lampe : où avez-vous entendu parler de la jolie dentellière?

Publicités

4 Réponses to “Pour en finir avec les lampes de dentellière”

  1. NG Says:

    Depuis que je collectionne le verre, les lampes à mèche et huile (provençale, normande, auvergnate, il y en eu partout…) n’ont toujours été que des lampes à main. Les boules de travail, posées sur un socle (bois tourné), surélevées sur un piédouche ou suspendues n’ont souvent pas la forme adaptée au niveau de l’orifice servant à la remplir d’eau, pour poser la pince en métal qui tient la mèche. L’eau fait office de loupe, avec un éclairage par l’arrière en général avec une bougie. Je les ai toujours connues, les premières sous l’appellation de lampe à huile et les secondes, de boule ou de loupe de dentellière.J’en ai eu (région du Puy en Velay) avec un réflecteur en laiton derrière pour concentrer les rayons. Tous ceux qui avait un travail (de précision) à exécuter chez eux, dans leur atelier et dans l’obscurité l’utilisait : dentellière, brodeuse (effectivement on en trouve référencées dans des emballages, dans des gravures), mais aussi bijoutier, horloger.
    La définition a changé en raison de plusieurs facteurs :
    – l’incompétence crasse de nombreux vendeurs, y compris des commissaires – priseurs associée à une bonne dose de cupidité – la dénomination de boule ou lampe de dentellière apportant une plus-value notable (vers 1990 une lampe valait de 60 à 120 f, de dentellière cela passait de 120/150 à 300 et plus).
    – l’effet mouton associé aussi à l’incompétence : on répète bêtement sans chercher à comprendre ce qu’on vend même si c’est incohérent (comme la canne de conscrit : j’ai eu des vendeurs qui essayaient de me fourguer des « cannes de conscrits » début XVIII ème soit …des dizaines d’années avant l’apparition de la conscription); un imbécile met n’importe quoi en ligne à n’importe quel prix et c’est parti : les suivants copient (vrai, faux, copie, erreurs de datation, de description, d’évaluation… on s’en fout);
    – le dégât dû à la Baie, associé aux deux précédents facteurs : les épiciers brocs improvisés antiquaires (au black en général, c’est moins risqué) en ligne.
    Quant à l’usage pour sabotier cela me semble venir justement de la Baie : il y a eu de très nombreuses pièces en provenance d’Allemagne / Autriche – en général, de petites boules de 10/15 cm de diamètre : achetées 20/30€ sur ib.de, elles passaient à 50/150€ selon la dénomination d’usage pour sabotier (ce qui n’est pas plus prouvé) ou pour dentellière.

  2. Cavannus Says:

    Merci pour ces précisions.
    J’avoue qu’une petite voix intérieure me souffle aussi que la vraie raison, c’est la mauvaise foi (pour rester poli) de certains vendeurs, du moins à l’origine.
    Quand j’étais ado, certains antiquaires de marchés aux puces essayaient de me vendre « la paire » de lanternes de voitures, les deux lampes de vélo de ladite paire n’ayant qu’une vague ressemblance (d’autres brocanteurs, de vrais amoureux de leur métier, m’ont en revanche transmis bien des choses).

  3. OVLAQUE Says:

    Bonjour
    votre commentaire m’a permis de ne pas commettre une erreur qui m’aurait ma foi bien déçue.
    Etant élève dentelière, je suis à la recherche d’une VRAIE lampe de
    dentelière. Pouvez-vous m’aider ?
    Je ne suis pas professionnelle malgré mon mail mais bien un particulier

  4. Alice Surzur Says:

    j’ai une lampe provençale ancienne. boule en verre sur pied en verre soufflé.
    Mon père l’appelait croise-yeux ( j’ignore l’orthographe exacte); et m’expliquait qu’on l’emplissait d’eau pour focaliser la lumière de la bougie sur l’ouvrage ( broderie par exemple)
    Je ne trouve pas de trace de ce croise-yeux….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :